les boulangers

Témoignage de M. TOUREL, Artisan Boulanger à uzès

Le pain Raspaillou est proposé au sein de 37 boulangeries que vous pouvez localiser ici

tourel

Monsieur TOUREL, vous êtes un des fondateurs de la filière Raspaillou, comment est née cette démarche ?
« L’évènement détonateur a été l’augmentation excessive du prix des farines, il y a 7-8 ans. Et, avec un producteur, nous nous sommes demandés, à l’occasion d’une discussion sur la foire au vin d’Uzès, pourquoi on n’utiliserait pas directement le blé produit localement. On a eu envie de se réapproprier la filière pour qu’agriculteurs et boulangers soient à l’abri de la surenchère sur les prix des matières premières. Nous avons fait des essais et, avec l’aide des partenaires*, tout s’est progressivement mis en place grâce à cette synergie d’énergie. Par la suite, le Moulin de Sauret, basé à Montpellier, nous a rejoint. Il a accepté de relever le défi du bio et fabriquer la farine Raspaillou. »

*Civam Bio Gard, Conseil Général du Gard, Fédération Régional de la Boulangerie Artisanale, Conseil Régional Languedoc Roussillon et l’Etat.

Pourquoi fabriquez-vous du pain Raspaillou ?
« Ce pain me permet de proposer à ma clientèle un pain produit à partir de matières premières biologiques et locales. Il répond à une demande grandissante du consommateur qui se soucie de plus en plus de l’origine des produits et de la qualité de son alimentation. En plus, je sais que cette filière fait travailler les agriculteurs locaux ! Nous avons réussi à développer une petite gamme Raspaillou déclinée en 3 types de pains : le Raspaillou nature, le Raspaillou complet et le Raspaillou aux graines. »

Comment fabrique-t-on le pain Raspaillou ?
« Le pain Raspaillou est un pain bio, cela signifie qu’il répond aux exigences de traçabilité du cahier des charges de l’Agriculture Biologique. Il est fabriqué avec de la farine biologique issue de cultures qui n’ont reçues ni engrais chimiques, ni pesticides. Il n’est pas plus difficile de fabriquer un pain bio qu’un pain traditionnel. Au niveau du fournil, il ne doit pas y avoir de mélange avec le pain conventionnel, non bio. Cela demande juste un peu de rigueur. Nous sommes des professionnels ! »